Johanne Maheux

Artiste Peintre -
Art figuratif

Adresse :

St-Georges (Québec), Canada 

Biographie

Johanne Maheux est née en 1964 à Saint-Joseph-de-Beauce, mais vit à St-Georges depuis 30 ans. Passionnée par l’art depuis son enfance, elle a d'abord fait des études en service social et elle a travaillé pendant 35 ans dans le réseau de la santé. Parallèlement à son travail, elle a fait des études en art, d’abord un certificat à l’Université de Chicoutimi et en 2018 et elle a terminé un programme court de 2e cycle en Étude de la pratique artistique à l'Université du Québec à Rimouski.

Elle a présenté une dizaine d’expositions solos et participé à plus d’une centaine d’expositions collectives à travers le Québec. Elle a obtenu plusieurs prix dont le grand prix du jury du concours Chaudière-Appalaches en œuvres en 2019 et le prix de la MRC Beauce-Sartigan en 2020. Elle siège de façon régulière sur des jurys de sélection. Depuis deux ans, elle se consacre à sa pratique artistique et elle a fondé il y a un an, avec une amie artiste, l’Atelier Joual Vert, un atelier d’art communautaire ouvert à tous.

À travers ce projet, elle a su marier ses deux passions pour les gens et les arts puisque son travail d’intervenante sociale a toujours eu une influence sur son travail artistique. La médiation culturelle est un aspect de la pratique qui l’intéresse beaucoup.

Démarche artistique

Le monde est son laboratoire.
Dans un style figuratif se rapprochant du réalisme social, un mouvement artistique américain datant des années 30, Johanne Maheux exprime sa vision de la vie à travers des séries thématiques qui sont un prétexte pour peindre l’univers comme elle le voit. Elle s’intéresse particulièrement aux réalités sociales et certains thèmes sont récurrents dans ses œuvres, particulièrement la relation que l'être humain entretient avec le temps ; le temps qui passe, le temps qui reste, le temps perdu, qu'on a trop ou qu'on a plus… Elle est aussi interpellée par tout ce qui touche la communication entre les humains comme en fait foi sa série « Conversations ».

Influencée notamment par Edward Hopper, Jean-Paul Lemieux, Toulouse Lautrec, elle capte d’abord par le biais de la photographie les lieux et les gens, elle les observe et s’imprègne de l’ambiance. Par la suite, elle tire l’essentiel de ce qu’elle veut transmettre comme message. L’idée de laisser une trace du présent fait aussi partie de sa démarche. Sa nouvelle série « Traces d’humanité » fait écho aux deux dernières années où l’isolement et le confinement ont mis en lumière la nécessité pour l’homme d’exister et de socialiser. À travers différents lieux, elle souhaite faire ressentir au spectateur l’importance de la présence humaine.

Johanne Maheux travaille à l’acrylique et au pastel à l’huile. Ne pouvant choisir entre les deux, elle travaille surtout le petit format au pastel à l’huile et l’acrylique pour le reste de sa production. Elle utilise le médium pour ce qu’il offre et elle est plutôt puriste dans sa façon de travailler, préférant la sobriété aux artifices. Elle aime faire ressortir un aspect mélancolique dans ses œuvres avec l’utilisation du bleu, sa couleur de prédilection.