top of page

Daniel Castonguay

Artiste photographe -
Art figuratif

Adresse :

Montréal, Canada

Biographie

Le photographe primé Daniel Castonguay est un photographe de rue basé à Montréal, au Canada. Il est, entre autres, lauréat de la «Photo Fine Art de l'année 2019», aux prestigieux Monovisions Photography Awards à Londres. Daniel a commencé la photographie en 1979 comme activité parascolaire et sans mettre complètement de côté sa passion pour la photographie, il poursuit ses études et obtient en 1989, un diplôme professionnel d’ingénierie électrique à l'Université du Québec à Chicoutimi au Canada. 

Au fil des ans, il s'est distingué dans l'arène internationale en remportant plusieurs prix prestigieux. Sans les nommer tous, il remporte en 2020, dans la catégorie Fine Art, le premier prix des Creative Communications Awards à Los Angeles, une compétition réunissant plusieurs sociétés d'imagerie, tous styles confondus. 

Riche d'une dizaine d'expositions internationales, Daniel est fier d'avoir exposé au Complexe Di Santa Chiara à Vercelli en Italie lors de l'exposition "Letterature Urbane 6". Ses œuvres ont été vendues aux enchères et les fonds versés pour la recherche sur le cancer à la "Fondazione AIRC". 


Au cours des dernières années, Daniel a été publié plus de 50 fois à l'international et traduit dans plus de 10 langues. Daniel vous invite à lire l'un de ses plus récents articles publiés dans le magazine Jugaad. Il considère cet article comme un des meilleurs qu'il ait écrits et qui le décrit très bien. Nous vous invitons donc nous aussi, à visiter son univers fascinant. 

https://jugaadmag.com/daniel-castonguay-ephemeral-nature-of-reality/ 

Démarche artistique

Vivant dans une grande ville, il était naturellement poussé à la photographie de rue et à dépeindre la vie quotidienne dans sa forme la plus simple. Lorsqu'il a débuté dans ce domaine de la photographie, il a travaillé selon les normes établies du style et à un certain moment, il s'est lassé de ne pas pouvoir illustrer l'ambiance du «moment». Afin de donner une touche plus authentique à son travail, audacieux et fortement influencé par le mouvement pictorialiste du début du XXe siècle et des artistes tels qu'Alfred Stieglitz, Robert Demachy et Léonard Misonne, il commença à traiter son imagerie pour la rendre un peu plus mystérieuse. Cela a eu pour effet de combiner des moments simples de la vie avec son état d'esprit, aboutissant à un style unique de «photographie de rue créative», d'où le nom de sa série «Quotidian Life». 

Une partie de son travail de "photographe de rue créatif" consiste à amener ce quotidien dans un monde de fantaisie, quelque chose lié à l'abstraction. Cela crée une dualité, un paradoxe, le paradoxe de la vie ordinaire dans un univers qui n'existe que dans sa propre imagination et qui peut littéralement être n'importe quoi tout en étant tous et chacun capable de s’y reconnaître. 

Pour Daniel, la photographie est un mode d'expression au même titre que l'écriture ou la musique. Transmettre une émotion est l'essence même de son travail photographique, amenant le spectateur dans une histoire. Plus précisément, faire voyager le spectateur dans un monde de rêverie, laissant tout l'espace à l'imagination. 

Comme le dit si bien Daniel, «Être photographe de rue, c'est avant tout jouer un rôle dans le cadre de la vie urbaine, contribuant à sa vivacité, à son rythme et à presque appartenir à un scénario chaotique. Pour moi, la photographie de rue est plus qu'une entreprise de création d'images, elle fait partie d'une esquisse théâtrale continue où je joue le rôle d'un personnage silencieux. " 

bottom of page