top of page
Rechercher

S’imprégner de la nature


Google _ Action Déco art mural _ toile arbre _ Isabelle Gosselin

Lorsque le printemps arrive, avec ses promesses de chaleur et de soleil, prenez-vous le temps de bien observer la nature qui s’éveille ? Ou vous vous éveillez un matin pour constater que les bourgeons ont déjà cédé leur place à des feuilles matures et qu’il y a des fleurs sauvages un peu partout ? M’imprégner de la nature fut le plus beau cadeau que je me suis offert.


Arrêter le temps

Pour la première fois cette année, j’ai pris ce temps, quotidiennement, de regarder, d’observer. Les arbres, les plantes sauvages dans ma cour (ici point de gazon, les animaux sont mes paysagistes); le lent déploiement des fougères, les conifères qui se parent de leurs pousses de croissance de l’année, ces chandelles si douces au toucher.


Pour moi qui clame haut et fort l’importance de protéger les arbres et de reboiser la planète dans son ensemble, je ne m’étais jamais arrêtée à en observer de près son éveil comme je l’ai fait cette année. Bien que cette période fût de courte durée, j’ai apprécié cette proximité avec cette nature qui m’entoure, ces moments vraiment en présence de l’essentiel. J’ai renoué avec l’essence même de la nature, sa force, son perpétuel recommencement annuel.


J’avais l’impression d’assister à l’accouchement d’une saison, de sentir vibrer toute la force et la puissance de cette nature qui nous entoure et que nous malmenons à coup de tronçonneuse, de tondeuse à gazon et de multiples pesticides. J’ai engrangé dans mon esprit une multitude de clichés au quotidien. Dans ma tête je vois en boucle cette renaissance annuelle comme ces films de croissance d’une plante en accéléré.


Capture de moments magiques

J’ai capturé dans ma mémoire olfactive les odeurs de l’écorce, de l’humus, des nouvelles fleurs que je voudrais voir perdurer l’année durant. J’ai capté dans ma mémoire visuelle chaque naissance végétale, de la petite plantule aux bourgeons. Des bébés feuilles qui pointillaient la cime des arbres jusqu’à de nouveau me cacher aux voisins et verdir pleinement le ciel.


J’ai savouré sur ma peau les caresses de l’air, parfois fraîches, parfois lourdes et chaudes ou bien vives et piquantes, comme seul sait si bien le faire notre printemps québécois. J’ai les oreilles pleines de chants d’oiseaux et de batraciens, tout heureux qu’ils sont de cette abondance renouvelée.


Être en présence

J’ai compris la différence entre profiter du moment présent et être en présence. Lorsque les deux sont combinés, le temps semble s’arrêter. Les soucis n’ont plus d’espace, il n’y a plus lieu de se préoccuper puisque tous les sens sont occupés à savourer ce qui se passe ici et maintenant.


Ce moment présence, je vais m’appliquer à en faire une habitude. C’est de l’énergie mise au bon endroit pour mieux mener à bien ma mission de reboiser la planète, d’accueillir les opportunités de le faire, et de continuer à me faire la voix des arbres. Ces êtres multidisciplinaires, qui offrent abri, ressources, oxygène, protection et amour, ont besoin de gens comme vous et moi pour contrer les ravages que font d’autres humains qui les détruisent pour leur confort ou leur portefeuille.


Planter 4 arbres

Toutes ces douces sensations font vibrer plus fort ma fibre de reboisement, à tel point que j’offre de planter 4 arbres au lieu de 2, à tout acheteur d’une reproduction certifiée et limitée, suite à la lecture de cet article. Il suffit de me contacter à christiane@actiondeco.com suite à votre achat ou pour que je vous assiste durant votre transaction et vous recevrez votre certificat de contribution attestant que vous avez planté 4 arbres.


Que demander de mieux ?


Vous êtes curieux de l'oeuvre montrée en image ? Il s'agit d'Illusion d'hiver d'Isabelle Gosselin qui se prête très bien à l'impresion sur aluminium blanc.


Christiane qui plante 2 arbres par reproduction vendue 🌳🌳🥰

Multiplier l'art et le vivant




1 vue0 commentaire

Comments


bottom of page