Sébastien Lachapelle

Artiste Numérique
Art figuratif

Adresse :

Montréal, Québec

Biographie

Né en 1975 à Montréal, où il demeure toujours, Sébastien Lachapelle est un artiste numérique autodidacte passé maître dans les manipulations-photos complexes.

Sébastien est tombé très tôt dans la marmite des arts visuels. Vers l’âge de 10 ans, son intérêt majeur et un talent certain pour le dessin et le bricolage l’ont amené à s’inscrire aux ateliers « Beaux-arts — Jeunesse » du Musée des beaux-arts de Montréal. Et de là est née une passion.

Après le secondaire, il s’est orienté vers des disciplines d’art visuel. En complément à une année d’études en design de présentation au Collège du Vieux-Montréal, il a obtenu un certificat en dessin publicitaire de l’Académie des arts de Montréal. Par la suite, une formation en animation 3D au Collège Interdec, division du Groupe Lasalle, lui a permis de découvrir un réel engouement pour l’art numérique et le graphisme.

En 2017, il a délaissé son emploi gagne-pain pour se consacrer à temps plein à son art et depuis, il ne cesse de peaufiner ses techniques.

L’un de ses faits d’armes fut la création, en 2021, d’une œuvre murale pour la boutique d’un client très satisfait, qui lui avait donné carte blanche. Plus récemment, en juin 2022, deux de ses tableaux ont été retenus dans le cadre d’un concours de collages de la galerie John B. Aird de Toronto, suivi d’une exposition virtuelle.

Démarche artistique

La manipulation-photos peut se définir comme un amalgame entre la photographie, la conception graphique et l’édition numérique. Cette technique exige une grande habileté et beaucoup de précision dans l’utilisation de Photoshop et d’autres outils, énormément de recherches et une bonne dose de patience. Il s’agit de l’une des formes d’art les plus créatives issues du numérique.

Au fil des ans, notamment à l’aide de tutoriels, Sébastien a su développer une signature bien à lui et ses créations n’ont d’égal que son imagination débordante.

Son style habite entre la réalité et la BD, et il utilise une palette de couleurs vives ou contrastées, toujours en harmonie avec le thème de l’œuvre. Diversifiés et éclectiques, de l’art ludique au surréalisme, ses projets résultent bien souvent de l’inspiration du moment. Ses sources majeures d’inspiration sont le cinéma, le Pop Art et la BD américaine, en passant par l’illustration traditionnelle (p. ex. Norman Rockwell).

Le mot d’ordre de Sébastien, et le message qu’il souhaite véhiculer, c’est qu’au final, cela n’a pas besoin d’avoir l’air vrai. L’essentiel, c’est que l’image dise quelque chose, et surtout, qu’elle soit plaisante pour l’œil.