Martine Tremblay

Artiste Peintre
Art figuratif

Adresse :

Saguenay (Chicoutimi), Qc, G7G 1C3

Biographie

Martine Tremblay est née à Chicoutimi au Saguenay–Lac-Saint-Jean en 1958.

Comme artiste peintre, sa curiosité est une force, une source intarissable d’exploration et de création.

Peintre autodidacte, les livres furent ses professeurs les plus fidèles. Son acharnement à rendre réelle sa vision artistique est pour elle un objectif de tous les instants.

Après avoir appris selon les enseignements littéraires, elle peut enfin se libérer de toute entrave.

L’artiste est influencée par le mouvement maniériste et séduite par le courant expressionniste. Les jeux artistiques, les symboles, la déformation des corps, l’exagération de la forme et les textes qui inspirent, l’invitent à la recherche et repoussent ses limites.

En figuration c’est le personnage qui l’habite depuis toujours, avec ce dernier elle peut y représenter tous les titres qui lui tiennent à cœur.

Pour l’abstraction, Martine Tremblay s’affranchit des références réalistes en manipulant ses lignes et ses couleurs, ce qui constitue en elles-mêmes son langage visuel.

En plus du médium acrylique, elle travaille aussi les techniques mixtes et elle s’autorise le graphite, les feuilles d’or et d’argent, l’huile, pour ne nommer que ceux-là.

Au cours des trois dernières décennies, ses présences dans les expositions collectives, dans les galeries, dans les symposiums et dans les concours lui sculptent un chemin qui se définit de plus en plus. Elle exposa ses œuvres à Paris, dans les Alpes Maritimes, en Italie et aux États-Unis. Depuis quatre ans, elle préside l’association « Les Artistes de la Maestria», un organisme d’artistes professionnels au Saguenay-Lac-Saint-Jean.

Nous retrouvons ses créations en galeries, au Québec, en Ontario, en Saskatchewan ainsi qu’en collections publiques et privées.

Ses objectifs sont bien simples : créer, approfondir sans cesse son exploration picturale, bâtir une œuvre et imposer sa démarche.

Démarche artistique

Une démarche singulière pour les observateurs et pourtant tout à fait naturelle pour l’artiste. Une petite phrase lui venant de sa mère prend la forme d’une permission pour l’enfant déjà créative qu'elle est: « Ce n’est pas parce que ça ne se fait pas que toi tu ne peux le faire». ​

Pour ses œuvres figuratives, l’inspiration lui vient de l’impression profonde laissée par certains textes, par des proverbes ou par des expressions. Les mots provoquent une multitude d’images dans le cerveau de l’artiste. C’est la raison pour laquelle son cahier de croquis ne contient que des titres. Ces derniers sont significatifs, symboliques et nous conduisent à une réflexion. Son personnage est tout indiqué pour représenter les mots qui se démarquent, les phrases intangibles et les idées véhiculées. Pour elle, c’est l’un de ses plus beaux défis que de rendre justice aux précieux écrits. De ce fait, elle désire provoquer un discours soliloque, entre l’observateur et ses œuvres. ​

En revanche, l’alter ego de Martine Tremblay appartient à son monde inconscient. La forme abstraite et esthétique que prend son art naît d’une ligne, d’une courbe, d’une forme qui sera couchée sur un canevas pour subir de multiples mutations par les motifs, les couleurs, les tons, les contrastes et les plages de repos. Brosses, pinceaux, spatules, aérosol, collage, rien n’est épargné, tout peut servir pour ses compositions.​

Comme elle le dit si bien, « n’ayez aucune crainte, dans une œuvre abstractive il y a aussi une composition, soit un sujet, un verbe et un complément même s’ils ne sont pas toujours identifiables ». Elle laisse le soin à l’amateur d’art d’interpréter le rendu de sa toile jadis blanche.

​Elle attend de sa pratique artistique qu’elle interroge le spectateur, qu’elle provoque une réaction ou pourquoi pas, une conversation.